Episode I : La Menace Fantôme


  

             Le Sénat Galactique a voté une loi permettant de taxer plus lourdement les routes commerciales. En signe de protestation, la toute-puissante Fédération du Commerce a décidé d'instaurer un blocus sur la petite planète Naboo. Le Chancelier Suprème Valorum envoit deux Jedi, Qui Gon Jinn et son apprenti Obi-Wan Kenobi, pour règler discrètement l'affaire.
               Mais les deux Jedi n'ont pas le temps d'entamer les négociations. Leur appareil est détruit alors qu'ils venaient à peine de se poser sur le vaisseau-amiral de Nute Gunray, le vice-roi de la Fédération. Ils échappent de justesse à la mort et découvrent que la Fédération est en train d'envahir Naboo. Aidés par Jar-jar Bink, un indigène des marais, ils parviennent jusqu'à Theed, la capitale, et supplient la Reine, Amidala, de s'enfuir avec eux pour plaider sa cause devant le Sénat, sur la planète-capitale, Coruscant. Mais en forçant le blocus, le vaisseau de la Reine est très endommagé et doit se poser sur une planète rustique, Tatooine. Malheureusement là-bas l'argent républicain n'a pas cours, et ils ne peuvent pas payer les réparations. Le salut leur viendra d'Anakin Skywalker, un jeune esclave qu'ils rencontrent dans les rues de Mos Espa, la principale ville de Tatooine. En pariant sur sa victoire lors d'une course de Pod, un divertissement très prisé sur la planète, ils parviennent à gagner le générateur dont ils ont besoin.. Qui-Gon, persuadé qu'Anakin a l'étoffe d'un grand Jedi, obtient même sa liberté.
.

            Mais il se fait attaquer par un guerrier mystérieux en regagnant le vaisseau. Il parvient à s'en tirer, mais pressent que quelque chose est en train de se tramer. Ils rejoignent Coruscant, mais la Reine ne parvient pas à se faire entendre du Sénat. Sur la suggestion de Palpatine, Sénateur de Naboo, elle demande la destitution du Chancelier Valorum. Pendant ce temps Qui-Gon a informé le Conseil Jedi de l'attaque dont il a été victime. Il demande également à former Anakin, ce que le Conseil refuse, prétextant que l'enfant est trop vieux et que son avenir est environné de nuages. Tout ce petit groupe repart vers Naboo organiser la libération de la planète. Pendant que les indigènes des marais, les Gungans, font diversion avec leur armée dans la plaine, la Reine et ses gardes, aidée des deux Jedi, s'introduit dans le Palais. Mais ils sont attaqués par ce même mystérieux guerrier qu'ils avaient vu sur Tatooine. Un combat titanesque s'engage entre lui et les deux Jedi, tandis que la Reine pourquit son opération commando visant à faire prisonnier Nute Gunray et qu'Anakin se retrouve embarqué malgré lui dans le combat spatial qui fait rage au dessus de la planète. Un coup heureux (!) lui fait détruire le vaisseau amiral. La reine arrête le vice-roi. Mais Qui Gon meurt, terrassé par le mystérieux guerrier, qu'Obi-Wan parvient ensuite à tuer. Qui-Gon lui fait jurer d'entraîner Anakin...
              L'histoire se termine sur la grande fête donnée par les Naboos à l'occasion de la victoire. Maître Yoda annonce à Obi-Wan qu'il devient Chevalier Jedi, et qu'il a le droit d'éduquer Anakin, même si le vieux Maître pressent un malheur sur cette formation. Palpatine arrive sur la planète, il a été élu Chancelier Suprême, et promet de ramener l'ordre dans la Galaxie...

Que dire ? On peut démonter le film pièce par pièce ( et je l'ai souvent fait ), et y trouver beaucoup de plaisir quand même. On peut trouver le livre mieux, plus réflèchi. Mais la jubilation qu'on ressent en voyant se mettre en place les élèments de la légende reste intacte. Les décors somptueux font que chaque vision est un plaisir renouvelé...

"... Obi-Wan ,épuisé et hors d'haleine, essuya son front couvert de boue du revers de la main.
- Désolé, Maître. je crois bien que les marais ont eu raison de mon sabrolaser.
Il sortit son arme. Le générateur de la lame était carbonisé. Qui-Gon s'empara du sabre et l'inspecta méticuleusement. Derrière lui, Jar Jar s'extirpa des eaux vaseuses et, cligant des yeux, observa l'autre Jedi avec curiosité.
- Tu as encore oublié de couper l'alimentation principale, n'est-ce pas, Obi-wan ? demanda Qui-Gon d'un ton mordant à son élève.
Obi-Wan hocha la tête, tout penaud.
- Apparemment, Maître.
- Il ne te faudra pas trop de temps pour le recharger, mais c'est le nettoyage qui risque d'être long. Je subodore que tu as enfin assimilé la leçon, mon jeune Padawan.

- Oui, Maître, répondit tristement Obi-Wan en récupérant son arme endommagée.
Jar jar s'avança, ses pieds palmés soulevant des gerbes d'écume, ses oreilles battant comme des ailes et ses longs bras gesticulant comme chacun animés d'une vie propre.
- Encore sauvé moi, hein ? demanda-t-il à Qui-Gon avec emphase.
- C'est quoi, ça ? demanda Obi-Wan, éberlué. ..."

 

 

Retour